Zinder, 14 Mars (ANP). La Représentante de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) au Niger, l’Ambassadrice Alapini Liliane vient de terminer, ce dimanche 14 mars 2021, une visite de travail de 72 heures dans la région de Zinder.

Arrivée Vendredi dernier à Zinder dans le cadre de la journée internationale de la femme célébrée le 8 Mars de chaque année, l’ambassadrice Alapini Liliane, accompagnée de Mme Bana Fatima Moutari, présidente de REPSFECO (Réseau des femmes pour la paix et la sécurité de l’Espace CEDEAO), a entrepris une série d’activités notamment des rencontres séparées avec le Gouverneur de la Région, Issa Moussa et l’Honorable Sultan du Damagaram, Son Altesse Aboubacar Sanda Oumarou.

Les échanges, faut-il le préciser, ont porté sur des questions d’intérêt général. Les activités entrant dans le cadre de la fête du 8 Mars ont été placées sous le haut patronage du gouverneur de la Région de Zinder, Issa Moussa à travers une Conférence-débat sur le thème ‘’Leadership féminin pour un futur égalitaire dans le monde de Covid 19’’, qui a saisi l’occasion pour féliciter la CEDEAO pour son soutien à l’organisation de ce regroupement pour ‘’permettre aux femmes de se retrouver autour des activités pour faire le bilan des luttes engagées pour leur promotion.

Le Président de la République Issoufou Mahmadou, a-t-il dit, ‘’reste attentif aux préoccupations des femmes expliquant les instruments juridiques signés par le Niger pour leur émancipation’’.

Les lois votées sur le quota des femmes à hauteur de 25% pour les postes électifs et 30% pour les postes de nomination sont assez édifiants, a-t-il fait remarquer, avant d’ajouter que ‘’le gouvernement a mis en place deux projets qui ont pour objectif majeur d’assurer l’autonomisation et la promotion des femmes’’.

La Représentante de la CEDEAO au Niger a, dans son intervention à la conférence qui regroupait les groupements féminins, les femmes et jeunes filles leaders, livré aux participantes le message du Président de la Commission de la CEDEAO, M. Jean Claude Kassi Brou.

L’Ambassadrice a ‘’rendu un hommage spécial au personnel féminin e de la CEDEAO qui, jour après jour, contribue de manière remarquable au fonctionnement de l’Institution pour le développement de la région’’.

La journée du 8 Mars, a-t-elle dit ,est une ‘’occasion pour faire le bilan des progrès accomplis et des défis que rencontrent encore les femmes par rapport à la reconnaissance et à la protection de leurs droits ,faire le bilan de la lutte menée par les pionnières au cours des années passées en faveur de l’égalité et des droits sociaux, économiques et politiques des femmes’’.

La CEDEAO, a-t-elle insisté, s’aligne sur le thème général choisi par les Nations Unies pour célébrer la Journée internationale des femmes dont la 65è Session de la Commission de la Condition de la Femme qui est la Session annuelle dédiée à la promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation , est un espace unique de convergence entre les gouvernements, les organisations de la société civile et les partenaires techniques et financiers intervenant dans le domaine des questions liées au genre.

Ce thème retenu, a dit l’Ambassadrice Alapini Liliane, ‘’nous pousse davantage à réfléchir sur les défis sécuritaires et sanitaires de notre région, liés à la maladie d’Ebola et à la pandémie à coronavirus COVID 19, à l’insécurité alimentaire et à l’extrémisme entre autres’’.

‘’Avec la survenue de la crise sanitaire liée à la COVID 19, de nombreuses femmes actives dans l’économie, en particulier dans le secteur informel, ont été durement affectées à travers l’arrêt de certaines activités économiques notamment les perturbations dans la transformation et la distribution des produits agricoles, la baisse des revenus des ménages sans oublier la réduction des opportunités pour les ménages les plus vulnérables’’ a-t-elle expliqué.

Des efforts doivent être consentis, a-t-elle poursuivi, pour renforcer l’accès à la formation, à l’emploi productif et décent et à la protection sociale pour contribuer à l’accès au crédit, à la propriété, à l’héritage aux ressources naturelles et à la mise en place d’infrastructures sensibles au genre.

La Présidente du REPSFECO, quant à elle, a déclaré que cette rencontre avec les femmes consiste à ‘’renforcer leur capacité sur le « thème central de Leadership féminin pour un futur égalitaire dans le monde de la COVID 19 » dans l’espace Sahélien pour faire face à la pandémie de la COVID 19.’’

Il est aujourd’hui indéniable, a-t-elle dit, que ‘’la paix, la santé et la sécurité sont des conditions indispensables au développement du Niger’’.

En marge de cette conférence, la Représentante de la CEDEAO au Niger s’est rendue au quartier Galadimawa de Birni où elle a remis un don composé du riz, d’huile et d’un kit COVID 19 destiné aux femmes aveugles.

Ces dernières, par la voix de Mme Rahila, ont tenu à remercier la CEDEAO pour ce soutien important à l’endroit des couches vulnérables de la région de Zinder.

Ce dimanche, l’Ambassadrice Alapini Liliane a assisté à une grande mobilisation des femmes qui ont entrepris une opération de salubrité publique sur la principale voie publique qui conduit vers le grand marché de la Ville.

Elle s’est déclarée, au terme de sa visite de travail de 72h, satisfaite de la mobilisation des femmes leaders de la région pour leur participation active et leur engagement et leur volonté à éradiquer la Covid 19 et à s’imposer pour avoir leurs places dans les instances de décision.

La Représentante de la CEDEAO au Niger a, enfin, félicité les autorités de la région de Zinder qui ont bien voulu accueillir cette activité qui s’est déroulée dans de bonnes conditions et salué toutes les femmes du Niger pour leur précieuse contribution à la réussite de la journée du 8 Mars 2021.